Extrait d'Equateur party I

Publié le par carnet d'ailleurs

On arrive en Equateur par un vol Panama City/Quito. La dernière fois qu'on prenait l'avion avant le RETOUR final... Bibi est contente car elle n'aime pas les aéroports.

On est maintenant en Amérique du sud, et ça se sent! On ne nous parle qu'en espagnol, on remarque des costumes traditionnels, on peut à nouveau manger sur des marchés, des stands de rues ou de simples comedores qui ne paient pas de mine mais bons et typiques. On retrouve aussi de vieux bâtiments coloniaux, des églises, des musées. Bref, toutes ces choses qui nous manquaient depuis qu'on avait quitté le Guatemala, et puis un peu plus de simplicité, de traditions et la possibilité de voyager en cohérence avec nos envies et notre budget. Et là Bibi est très contente!

 

IMG 6649Quito en elle même ne me laissera pas un souvenir impérissable mais se sera pour moi mes premiers pas en Amérique du Sud, des plaisirs simples retrouvés, le désir d'en découvrir plus. Et aussi : on remet des vêtements chauds et pour moi c'est le bonheur (qui l'eu cru pour celle qui persistait fièrement à mettre ses tongs à Paris jusqu'en novembre...).

Après un petit tour à la moitié du monde où l'on expérimente les effets de

la "Force de Coriolis" (entre autres: sur la ligne exactement on perd sa force... oui c'est dingue mais on a testé, et surtout essayé de resister en vain... même Superman serait impuissant sur la latitude 00°00'00''), on flâne dans les rues animées, on goûte de nouvelles saveurs (les fruits sont les meilleurs depuis notre départ, Suzana & Jesus vous aviez raison, le jus de tomate de arbol est délicieux ;) et on découvre les oeuvres de Guayasamin.

Puis cap sur le nord, Otavalo, dont on se souviendra plus pour la super ballade autour de la lagune Cuicocha (enfin on a vu une lagune dans un volcan éteint, depuis le temps que j'en parlais...!) que pour son marché. Puis on redescend jusqu'à Latagunga pour entamer la boucle de Quilotoa.

Ce sera sans doute un de mes meilleurs souvenirs de l'Equateur. Au programme: 5 jours, 3 pueblos d'une centaines d'habitants, une altitude entre 3200 et 3800m, des paysages fabuleux de pampa où l'on croise quelques lamas et des paysans, et aussi des heures à attendre le seul bus de la journée ou bien le camion de pain quand c'est la seul alternative (à l'arrière c'est bien roots)...

Publié dans Equateur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E

oh qu'ils sont mimi les ti' pains "poupée" !
& qu'est-ce-que la balade à dos de caballo m'aurait plu !
...& j'en passe... !
Merci tout plein pour cette super dédicace!!!
En Argentine, vous serez vraiment dans le pays de QUINO ! ...j'dis ça j'dis rien :-)
1000 merci pour vos jolies bobines toujours aussi rayonnantes, ces paysages, ces tranches de vie...
Je vous embrasse fort comme je vous aime...
Cuidaos...
Emma


Répondre
C


ben on allume la télé et là fin du générique de ta chère amie, un flash ki ns fait immédiatement penser à toi avec assez d'énergie pour dégomer instantanément une foto, et pas floue.. Elle était
bien pr toi celle là!


Sinon on va passer par Mendoza, ville natale de Joaquín Salvador Lavado, si jamais on le croise t'inkiète kon va lui parler de toi et ta copine en papier maché sur la cheminée ki drague sans
vergogne petit toreador...


muaaaak!



M

Bonjour,
Vous êtes magnifiques, je suis jalouse!!Vous êtes ravissants. Et ces photos reflètent un pur bonheur.
Moi, je traverse une étape difficile, surtout au niveau boulot, mais bon, les vacances de Noël se rapprochent!
Pas besoin de vous souhaiter une bonne continuation, parce que je pense que vous allez vous éclater jusqu'à la fin.
Gros bisous, et on pense à vous, même si on ne donne pas de nouvelles assez souvent...
Bye*


Répondre
C


Hola amiga, merci pour ces nouvelles et ça fait plaisir de voir que notre voyage en fait rêver quelques uns ...


On espère simplement que cela puisse inciter certain à prendre certaines initiatives ou tout simplement profiter de leur vie à fond ....


Sinon on te souhaite beaucoup de courage pour le boulot, si finalement cette voie n'est pas celle que tu pensais, persiste dans ce que tu pense être bien pour toi.


On t'embrasse fort à très bientôt. (moins de 3 mois, mais n'hésite pas à donner des news d'ici là lol)