On a oublié de vous dire...

Publié le par carnet d'ailleurs

IMG_8782.JPG

 

 

Ce qu'on ne vous a pas dit:

  • On négocie presque tout, même parfois pour des centimes de dollars.

  • Dans les longs trajets de bus, on ne laisse pas la place aux personnes âgées.

  • On demande des serviettes de toilette dans les hôtels même si on a les nôtres en microfibres, et ce pour économiser les frais de laverie, et aussi pour apprécier de temps en temps le plaisir d'une serviette éponge douce et qui essuie vraiment.

  • Patrice n'a pas terminé de manger l'araignée du Cambodge.

  • Parfois on photographie les gens en cachette pour ne pas avoir à leur demander la permission.

  • En Malaisie où il ne donnait quasi jamais de PQ dans les hôtels, on a piqué des rouleaux jusque dans les musées et à l'aéroport.

  • Dans un hôtel au Vietnam, Patrice a prétexte une foulure pour que le patron lui donne des glaçons... tout ça pour se faire un apéro vodka dans notre chambre.

  • Patrice est allé une seule fois chez le coiffeur, c'est moi qui lui coupe les cheveux depuis.

  • On a piqué un Lonely Planet du Cambodge dans notre guesthouse à Pnom Penh (de 2008 et en français en plus c'était trop tentant...), mais on l'a refilé à des voyageurs en partant.

  • On s'est sifflé la bouteille de rhum à moitié pleine laissée par nos voisins allemands à Bocas del Toro sans savoir si les voisins hollandais avaient un œil dessus...

  • On ne dit rien quand on nous rend trop de monnaie, même si les personnes nous paraissent sympathiques, et on trace quand le boulanger de Cuenca nous rend la monnaie sur 20$ au lieu de 5...

  • En Chine on pétait dans la rue sans trop se soucier des autres. En Équateur, on ne sait pas si c'est à cause de l'altitude ou des bonnes soupes mais on bombarde (Patrice se le permet même au supermarché et dans le bus long trajet, c'est abusé).

  • Au Mexique je gardais souvent les tortillas en rab de la panière qu'on nous apportait dans les comedor.

  • Parfois on a déjeuné à 10h du mat et diné à 17h30, comme les poules.

  • Depuis que Marc nous a filé une paire de pompes, Patrice pue des pieds alors qu'il sentait la rose en France. Au Costa Rica on a décidé de les jeter à l'unanimité (même si Patrice n'avait plus qu'une paire de tongs) et depuis la malédiction des chaussettes qui chlinguent s'est à peine atténuée. Rectification: au 01/02/11, tout est rentré dans l'ordre...

  • On ne supporte plus les étrangers irrespectueux qui se croient dans les hôtels comme chez eux. D'ailleurs, à Bali Audrey a pété un câble: elle est carrément entrée sans frapper (la porte n'était pas fermée à clé...) dans la chambre d'un couple de touristes qui braillaient et rigolaient à 1h du mat, et les a engueulé en anglais (plus qqs petites injures en français) et tout ça alors qu'ils étaient à poil...

  • Patrice a demandé 3 rhum gracieusement offerts en classe affaire sur le vol Guatemala Ciudad/San José, alors que même les costumes-cravates demandaient de l'eau...

  • En plongée si l'on a froid, faire pipi dans sa combi est le meilleur moyen de se réchauffer le corps entier.

  • Audrey devient gentille avec les enfants et les animaux (enfin pas tous quand même).

  • A Puerto Viejo, Patrice a fait semblant de vouloir prendre un RV pour un massage juste pour profiter des quelques minutes d'essai gratuit qu'ils indiquaient sur un panneau à l'entrée. Moi j'avais un peu honte et en plus il me mêlait à la conversation en me demandant du vocabulaire.

  • Y a des voyageurs relous qu'on ne supportaient pas et qui nous collaient...

  • Patrice n'a toujours pas terminé sa méthode Assimil d'espagnol qu'il a commencé avant le départ...

  • Dans le nord ouest argentin, Audrey a arraché sauvagement les plumes d'un perroquet mort (une bonne quinzaine) dans le but de s'en faire des boucles d'oreilles ou je ne sais quoi. NB: Patrice et Nicolas m'ont aidé en appuyant leur tong sur l'oiseau pendant que je tirais les plumes avec force (une plume c'est quand même bien attaché, même si la bête n'est plus vivante).

  • A notre arrivée en Amérique Latine, quand Patrice s'énervait, il parlait un espagnol assez comique et rajoutait parfois à bout de nerfs : « çé dou nîmeportéqué!! ».

  • Cette année, Patrice s'est tapé des « rouges » comme je ne l'avais vu qu'une seule fois auparavant (cf. à Paris, le bus qu'il a frappé avec le manche de notre grand parapluie sur le boulevard Haussmann, pour ceux qui connaissent l'histoire).

  • Cette année on s'est fait masser 8 fois pour Audrey et 13 fois pour Patrice pour une moyenne de 8,76€ l'heure de massage ;)))

  • Patrice « oublie » parfois de mettre un caleçon...

  • Aucune personne au budget plus élevé que nous ne s'est vraiment adapté au notre.

  • En longue période de dortoirs, sexe = douche.

L'envers du décors:

  • S'habituer à prendre sa pilule le mardi à minuit puis le mercredi à 9h du mat puis le mardi à 15h... puis à 18h.

  • Ne connaître plus que le Nescafé soluble le matin, et ce pendant un an.

  • Faire pipi dans des toilettes turques en Asie, et aussi parfois dans la nature, et dans tous les cas ne JAMAIS au grand jamais jeter le papier dans les toilettes.

  • Chercher un hôtel et en visiter 5 avec 20kg sur le dos.

  • Inspecter la douche pour savoir si on y va avec les tongs ou pas.

  • Défaire, refaire et re-re-refaire nos sacs à dos.

  • Faire les comptes chaque jour (plein de micro chiffres qui s'accumulent..)

  • Compter une trentaine de boutons de moustique rien que sur une jambe au Costa Rica.

  • Me faire percer quelques boutons de moustiques gonflés de lymphe par Patrice (apprenti infirmier avec briquet-fil-aiguille) au Costa Rica

  • Ne pas avoir à se demander comment s'habiller, ni qu'est ce qui va avec quoi ;) depuis des mois: 3 tshirts et 3 bas chacun.

  • Se présenter plusieurs fois par jour (prénom, âge, profession, etc) et surtout répéter notre itinéraire moultes fois.

  • Avoir des bleus (plutôt vert-jaune-marron) sur les pouces des pieds un mois et ½ après un trek au Cañon del Colca (pour Audrey...).

 

Ce qui a changé en nous:

  • Pour Audrey: plus tolérante, plus patiente (dans les transports, etc, mais toujours pas dans les files d'attente et encore moins en Argentine), prend un ptit dèj le matin, utilise bien plus son potentiel cérébral et sa curiosité, relativise, aime la montagne et la fraicheur, s'intéresse à la nature et aux animaux, a maintenant les genoux qui craquent (cause treking & camping), n'a rien à redire quand elle mange dehors (forcément puisqu'on mange que sur les marchés et dans des boui-boui, faudrait quand même pas abuser), supporte encore moins faire semblant, a appris à communiquer uniquement avec des gestes, se calmer et réfléchir avant d'agir tranquillement (en plongée... merci Justine), adore la bouffe pimentée.

  • Pour Patrice: se tape des « rouges » (ça doit être la barrière de la langue;), ceci dit a beaucoup progressé en anglais et espagnol et s'en sort souvent bien mieux que beaucoup d'autres ayant étudié ces langues (et suis très fière de lui;), quelques kg en moins (et beaucoup moins musclé malgré tous les efforts qu'on fait), se met à parler un peu plus de lui, est un peu plus curieux et aventureux question bouffe, se lève avant moi et ce tous les matins depuis 15 jours (affaire à suivre...)

  • Pour tous les deux: on valorise encore plus les choses simples, l'immatériel et les relations humaines, la chance de vivre en France.

 

Ce qu'on a oublié:

  • la vraie bouffe française et surtout la baguette toute chaude, moelleuse et croustillante

  • le parfum

  • parfois un petit peu de notre français

  • la société de consommation

  • avoir un téléphone portable

  • se lever le matin pour aller travailler

  • le plaisir de recevoir à la maison

  • piocher un bouquin dans sa bibliothèque ou se faire une toile

 

Ce qui nous manque:

  • Notre douche et nos WC (s’asseoir dessus et jeter le papier dans la cuvette).

  • Les gens qu'on aime.

  • La salle de sport (pour prendre 5kg de plus pour Patrice, et en perdre 5 pour Audrey).

  • Notre lit: pour ne pas se demander où l'on va dormir chaque soir et aussi pour être ensemble (à part le camping, que des dortoirs depuis 1 mois et ½ en Argentine, et le Brésil s'annonce sur le même mode...).

  • Du 220v depuis le Mexique pour l'épilateur d'Audrey. Rectification: tout est rentré dans l'ordre depuis le Pérou.

  • Des nouvelles des amis. Rectification: tout est rentré dans l'ordre. Certains ont bien finit par comprendre, mieux vaut tard que jamais. Merci les amis.

  • Notre indépendance à chacun: pour ne pas être 24h/24 ensemble et pouvoir à nouveau se manquer, se séduire et se surprendre.

  • Depuis peu, nos fringues (oui, là on est à bout, difficile de relativiser encore, cf. paragraphe « l'envers du décors »)

  • Notre cuisine et frigo: Costa Rica & Argentine = 98% du temps à se préparer à manger dans les hostels.... et le Brésil s'annonce sans doute sur le même mode...

  • Un boulot qui nous plaise: oui c'est vrai, on est sur la fin et on y pense, et on est bien motivé à le trouver coûte que coûte ;)!

 

En fin de compte, demander vous si vous posséder tous les éléments de cette liste... et si c'est le cas, bein voyez qu'on a déjà tout pour être heureux et en France!

 

Ce qui va nous manquer en France:

  • Rien car on espère bien cultiver les souvenirs.

  • Enfin si, juste les quelques personnes avec qui l'on a débuté une amitié et que l'on a hâte de revoir.

Publié dans Argentine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A

coucou ! Je prépare un tour du monde en couple et votre article m'a beaucoup fait rire à travers ça sincérité ! Merci beaucoup !


Répondre
F

mille merci pour ce blog magnifique, ce dernier post est super et nous fait redescendre sur terre, nous rappeler la valeur des choses! j'ai beaucoup aimé vous lire et découvrir chacun vos
personnalités, j'ai l'impression d'avoir été du voyage!!! des bisous à tous les 2, à très vite
ps: j'ai bcp aimé ton espagnol patrice ;)


Répondre
C


Contente de lire ton commentaire, d'amuser un peu en dévoilant les coulisses du voyage et de faire prendre conscience de qqs petits trucs qu'on ne valorise pas assez parfois, ce qui est normal en
même temps!


Ravie aussi que tu puisses nous découvrir tous les 2 et pas seulement "le couple". Moi aussi j'espère apprendre à te connaître en rentrant, autrement qu'à travers ce que m'a dit Patrice de toi
(que des bonnes choses bien sur;).


Continues de suivre le blog pour que l'on t'emmène encore un peu avec nous ds nos sacs à dos (même s'ils sont déjà lourds;). On t'embrasse et au 12 mars!!


PS: Patrice maîtrise bien le castellano, il utilise maintenant "çé dou nîmeportéqué" juste pour le fun....;))


 



J

Un grand merci pour toutes ces petites anecdotes qui nous font voyager avec vous!!!
Je vous embrasse fort fort et à très vite :-)


Répondre
C


et d'autres vont suivre...


merci encore pour ton mail détaillée ma toute belle!



E

Salut vous deux!
Excellente idee tous ces details innatendus! Et oui, tout cela fait partie dun long voyage...Et bien des choses exprimees sont vraies!
Le coup de la baguette chaude et croustillante avec un bon beurre fondant et un saucisson du marche...ralala, pas facile la vie de viajero!
Nous nous sommes fait livrer du foie gras apres le premier de lan!
Nous ne sommes pas en dortoir, mais les douches ne sont pas quotidiennes, donc pour nous cest linverse, douche=sexe.
Pour les toilettes, ya rien a faire, notre papier part toujours dedans!
Je vois que ce sont Tous les amis qui ne prennent pas la peine de donner des nouvelles, ils pensent que lon sen fout les bougres!
Quel pied doublier lheure, la date, voire lannee, ce que cest qun reveil, aller bosser, et ces putains de portables qui nous enchainent. Et quel bonheur dexperimenter un semblant de liberte et de
libre-arbitre! Ca va etre difficile de re-rentrer dans un moule!
On se tient au courant!
Bon courage dans les dortoirs! (ca doit vraiment etre lourd a la longue...)
Bonne entree au Bresil, les yeux remplis de cascades!
Bisous de nous deux a vous deux!


Répondre
C


Salut les baroudeurs & Fernand,


Ravis d'avoir fait votre rencontre, et aussi courte soit-elle, je m'en souviens bien. J'ai pensé à vous en Argentine, et dans le prochain article que je posterai, il y aura une petite dédicace
pour vous (ce que je voulais faire depuis longtps, mais je me fais bien plus rare que Patrice pour écrire sur le blog...).


Dommage que vous n'ayez pas de blog d'ailleurs, on l'aurait glissé ds nos favoris, mais j'ai bien du plaisir à grapiller des infos de votre voyage sur facebk.


Sinon: oui bien lourds les dortoirs à la longue (les pieds qui puent, un festival! et les lits gigognes comme qd on était gosses...), oui quelle liberté sans portables ni comptes à rendre, juste
à écouter ses envies et son corps (prendre le tps qd on est fatigués). Bon trip le foie gras livré pour le jour de l'an, on s'est bien marré!


Rio de Janeiro J+1, on vous envoie des bisous saveur caipirinha..!


Bonne route à vous


PS: Attendez la fin de votre voyage... pour notre part, les amis se manifestent maintenant, ça doit être le décalage horaire... Mais mieux vaut tard que jamais, on est bien contents!



A

coucou vous deux!!! je viens de lire votre "bilan" du coup je sais comment vous allez et j'en suis heureuse!!! C'est fou de se dire que dans un mois vous serez rentrés...ça passe tellement vite! en
tous les cas profitez bien des derniers instants de votre périple, et j'espère que l'on se verra très bientôt je vous embrasse tous les deux pleins de bisous (Kader n'est pas encore rentré mais je
vous embrasse de sa part également) bisous les voyageurs


Répondre
C


Oui pour nous aussi le temps au final est passé vite, même si parfois nous n'avions plus aucune notion du moment..


hâte de vous retrouver aussi, mais pour le moment il nous reste le Brésil à visiter alors oui on va encore en profiter à fond pour vous et tous ceux qui nous suivent.


Gros bisous à vous deux.