Perou

Publié le par carnet d'ailleurs

 

Encore un passage frontière! vous me direz « ils sont habitués maintenant... » et bien non à chaque fois c'est une expérience différente.

14.Perou 0081 Chien du Perou à poil ras

On arrive par la petite porte ou plutôt le petit pont, ce passage frontière avec Julien et Caro nous a laissé quelques bons souvenirs (bus qui ne partira pas, camionnette pour rejoindre le poste frontière, 1h30 de taxi pour rejoindre la première ville au Pérou, des fou rires lorsque les nerfs craquent) c'est un bon début pour nos amis voyageurs pour qui c'était la première expérience.

Nous avons hâte d'arriver, bien qu'habitués à de longs trajets dans des conditions pas toujours confortables, à 9 dans un taxi on dépasse notre seuil de tolérance. Nous prenons sur nous (notre corps surtout) et apprécions ce changement de paysage.

Des montagnes et vallons immenses en Équateur, nous traversons maintenant un désert de sable qui contraste avec l'idée que je me faisais du Pérou.

On trouvera après 1 heure un petit hôtel où nous poser avec nos compagnons de route, la ville n'a pas de gros intérêt nous ne sommes que de passage à Puyra.

Nous quitterons nos amis d'infortune en leur laissant quelques conseils, tout en espérant les recr

 

oiser sur la route, direction pour nous Trujillo avant de rejoindre la capitale Lima.

Impressionnant site de Chan chan, ruines d'une immense cité en adobe en plein désert, où l'on peut admirer des constructions dignes d'une grande forteresse « et moi avec mon petit seau et ma pelle qui n'arrive pas à faire un château sur une plage ;) ».

Bus de nuit pour Lima nous déposons nos mochilas à l'hostal España, un cadre magnifique dans une résidence coloniale avec une petite touche baroque. Nous apprécions les moments passés sur le toit terrasse, à boire notre petit café et fumer notre cigarette, entourés des perroquets et tortues qui occupent les lieux.

Il y a fort à faire, le centre est rempli de musées, maisons coloniales et lieux à visiter. Nous découvrirons l'histoire, l'architecture et l'art des différentes civilisations qui ont traversées le pays.

Une visite au Parque del Amor qui est sensé ressembler à une œuvre de Gaudy, le pauvre il doit ce retourner dans sa tombe, comparer ce petit parc (non sans charme) au parque Guel est tout de même un peu fort...

La suite se passera un peu plus au sud à Pisco, non pour goûter le fameux cocktail mais plus pour les Islas Balletas et le parc de Paracas qui nous laisserons un superbe souvenir. Comme il est écrit sur les guides ce sont les Galapagos du pauvre parfait pour nous, enfin notre budget... mais la réciprocité n'est pas à faire avec

 

l'endroit, ici la profusion d'animaux est telle qu'il nous faudra plus d'une carte mémoire dans l'appareil pour figer ces instants.

Et le cocktail dans tout ça....? le véritable Pisco Sour on l'appréciera à Ica et nous ne serons pas déçu, un bon goût qui vient vous rafraîchir le gosier et exciter après une carafe vos neurones.

Le lendemain on se laissera tenter par le Sandboard (surf sur les dunes de sables) mais avant d'atteindre les pistes, on profitera en buggy des dunes à pleine vitesse. Qu'elle était belle ma petite louloute en haut d'une dune à se jeter dans le vide, non sans peur !

Au Perouil n'est pas recommandé de voyager de nuit, il y a beaucoup d'accident paraît-il. Nous n'avons pas le choix pour rejoindre Arequipanous devons prendre ce moyen de transport, alors on choisi quand même une compagnie des plus sures. Et comme il est écrit dans tous les bus, on remercie Jésus de nous accompagner...

 

Arequipaune des plus ville Péruvienne vue jusque là, nous avons prévu de faire le Cañon del colcapar nos propres moyens. Nul besoin de guide pour cette randonné de 3 jours il nous faut juste prévoir assez d'eau, des casses-croûtes et une bonne dose de courage.

Après un rapide passage pour observer les condors à la Cruz del Condor,on pointe le bout de notre nez au début du trek. La vue est à couper le souffle, on s'arrêtera pour déjeuner au bord du cañon et prendrons notre temps

 

pour rejoindre San Juan de Chucho et y célébrer comme il se doit mon anniversaire. Audrey négociera un bon repas (une soupe d'épinards excellente, un steak d'Alpaga surprenant arrosé d'un bon vin de Pisco) en amoureux dans un cadre fabuleux.

On reprendra le chemin à 10h pour rejoindre l'Oasis, il fait chaud très chaud. On essaiera de faire quelques rencontres dans les 2 villages qui surplombent l'Oasis, en vain ils sont déserts.

Après un bon bain pris dans la piscine avec un short de l'équipe de France loué sur place, on se fera une petite soupe chinoise et dormirons profondément dans notre petite hutte. Le retour à 3200m se fera dès l'aube pour éviter la chaleur et prendre notre temps, l'occasion de rencontrer Estelle & Richardun petit couple sympathique qui voya

 

ge en camion. Après 2h30 de montée on arrive sur le plat (enfin….), dans le bus qui nous ramène de Cabanaconde à Arequipaon dormira épuisé en espérant que notre bus pour Cuscosera des plus confortable.

De Cuscoon visitera la ville, le musée Inka, l'Eglise et couvent de Santo Domingo-Qoricancha et organiserons notre visite du Macchu Picchu.

Autant vous dire qu’après le Cañon nos jambes sont lourdes et le chemin qui nous mènent au Macchu Picchu nous paraît interminable. Arrivés presque épuisés à l’entrée du site, nous attendons avec les 200 premiers courageux l'ouverture.

La brume laisse une ambiance mystique au site, l'atmosphère apaise nos souffrances et nos yeux admirent la beauté du lieu. Ici réside des questions auxquels les plus grands archéologues n'ont pu qu'apporter des sup

 

positions, pourquoi ce site ici ? Comment ? Etc …?

On fera la rencontre d'un couple de Chilien adorables (Lili & Eduardo) avec qui nous partagerons un guide, qui nous expliquera plus que l'histoire du site les croyances & coutumes de sa région de son pays.

La descente se fera tranquillement, nous devons rejoindre Aguas Caliente pour prendre notre train

puis le bus et retrouver Cusco pour une dernière nuit ici.

A Puno nous bouclons nos Mochilas changeons nos Soles en Bolivianos et préparons nos passeports ...17ème tampon! bienvenidos à Copacabana, 1 Boliviano pour entrer dans la ville...

 

 

 

 

Publié dans Perou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M

Re-coucou,
Je viens de prendre un délicieux café avec vous sur la terrasse de l'hostal España, entourés de tortues. Je me suis vue voler du haut d'une dune à Paracas, où un condor a presque frôlé mes cheveux.
Je me suis remise de mes émotions en buvant un "pisco sour" bien frais ensuite. D'un moment à l'autre, je me suis retrouvée sur le Macchu Picchu à contempler l'héritage d'hommes sages...
Gracias por este viaje en fin de año!
Un abrazo de nuevo y feliz 2011*


Répondre
C


Hola chica,


Muchas gracias por este comentario, sabemos que estas con nostros en este viaje.


Pero sabes que te extrañamos, tenemos muchas ganas de verte.


Ahora hablo y entiendo muy bien Castellano, cuando vuelvo podemos hablar tu idioma, me encantaria.


muchos besos y un abrazo amiga.


Patricio (Pato en Argentina) ;-)



M

Ia orana les amoureux!

ça fait longtemps que je ne vous ai pas laissé de petit message... ben voila, c'est l'occasion! J'ai regardé un peu vos photos, elles sont magnifiques! Vos photos du Mexique sont pas mal
différentes des miennes, elles sont plus arty les votres, j'aime bcp...

Et votre noël, c'était comment?
Louis est venu passer Noël dans ma famille dans le grand nord à Dunkerque. Ma mère avait pas mal insisté pour qu'on fasse Noël avec eux cette année. Et puis comme Paris a connu quelques conditions
climatiques difficiles ces dernières semaines (froid polaire, neige ...) ben notre train a été annulé.... mais on s'est pas démonté, on est monté clandestinement dans un autre train qui n'allait
pas jusque Dunkerque et mes parents sont venus nous chercher à Lille. Nous sommes finalement arrivés à Dunkerque à 21h, tout le monde était mort de faim... voila, je pense que c'est l'aventure la
plus palpitante que je peux vous raconter par ce que c'est pas avec mes histoires du bureau que je vais pouvoir vous mettre en haleine.

Le 5 janvier, Louis et moi partons à Cuba pour 2 semaines. Premières vraies vacances en amoureux. On a hâte! Et puis on va parler espagnol et puis on va prendre des cours de salsa et puis on va
roucouler... ça va être top cool! On a surtout hâte d'échapper au froid de l'hiver...

On pense bien à vous (même si j'avoue qu'on est pas toujours assidus de la lecture de votre blog, je sais c'est pas bien mais je préfère être honnête)
Ce matin, il y un joli rayon de soleil sur Gennevilliers.

I dedicate this beautiful morning to you!

A très bientôt,

L&M


Répondre
E

Que de retard rattrapé pour moi! ... j'ai un peu honte mais viens seulement de m'avaler le 2nd tome concernant l'Equateur, & puis vos récits relatifs au Pérou...
Merci pour ce voyage que j'ai pu faire, alors que, face à mon ordinateur, au travail, la neige tombe dehors...!!!
A la veille de Noel, je vous souhaite à tous les 2 une douce, riche, pétillante, excitante fin d'année 2010.
Je vous embrasse fort...
A très vite mes amis...en 2011 !

Emma


Répondre